Soins dentaires : profiter de bons remboursements quand on est chômeur

Soins dentaires : profiter de bons remboursements quand on est chômeurLes soins dentaires sont parmi les soins les plus coûteux. Prévoir la pose d’une couronne ou celle d’un implant dentaire peut peser dans le budget… et encore plus lorsqu’on est au chômage.

Comment profiter de bons remboursements des soins dentaires quand on est chômeur ? Quelles sont les questions à se poser au moment de choisir ses garanties ? 

Seniors ou jeunes : choisir des garanties en fonction de l’âge

Les garanties s’adaptent à l’âge du bénéficiaire… et il y a une bonne raison à cela. Pour les seniors, les cotisations des mutuelles sont généralement plus élevées tout simplement parce que les statistiques prouvent que les soins sont plus nombreux et plus coûteux. Plus les années passent, plus il faut en effet prévoir certains soins (couronnes, implants…), et il est nécessaire d’en tenir compte.

Mais il faut également prendre en compte les besoins de l’ensemble de la famille : pour les ados ou les enfants, il faudra également se tourner vers une mutuelle qui propose une prise en charge des frais d’orthodontie.

Pour les 20-35 ans par contre, les garanties peuvent être moins fortes. Mais attention quand même aux imprévus : nul n’est à l’abri d’une dent cassée ou d’un abcès dentaire, qui demanderaient des soins importants !

Chomage et santé comparez économisez

Vérifier les garanties proposées
par les mutuelles les moins coûteuses

Choisir une mutuelle la moins coûteuse possible veut aussi dire faire l’impasse sur certains soins. Les mutuelles les moins chères sont généralement celles qui couvrent principalement les frais d’hospitalisation.

Pour éviter une mauvaise surprise après un passage chez le dentiste, il vaut mieux vérifier les garanties dentaires. Et préférer une mutuelle qui prend en charge au moins le complément du remboursement de la Sécurité sociale sur les soins dentaires les plus courants !

Penser à la surcomplémentaire en cas de besoin

Certains soins coûteux peuvent être prévus à l’avance : c’est le cas d’un implant dentaire par exemple, ou d’une couronne. Il est possible dans ce cas de souscrire à une surcomplémentaire, qui interviendra en renfort sur certains postes de soins. Ce type de renfort peut être simplement souscrit auprès d’un courtier, mais attention à prendre en compte le délai de carence !

En savoir plus : comment souscrire une mutuelle en urgence quand on est chômeur ?

Prévoir un budget au moment de comparer en ligne (sur Chronomut.com par exemple) ou de faire le point avec un conseiller est une étape essentielle pour bien choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *