Mutuelle d’entreprise : comment la garder après un licenciement

Peut-on garder la mutuelle de l’entreprise après un licenciement ?Peut-on garder la mutuelle de l’entreprise après un licenciement ? Oui, et on explique dans quelles conditions.

Mais attention, cet avantage n’en est pas forcément un pour les petits budgets ! 

La portabilité des garanties en cas de licenciement

Il est possible de continuer à bénéficier des garanties de la mutuelle d’entreprise : c’est ce qu’on appelle la portabilité des garanties. Mais ce n’est pas valable dans toutes les situations ! Il faut que le départ de l’entreprise fasse suite à un licenciement (en dehors d’une faute grave) ou à une rupture conventionnelle. La fin du contrat de travail doit ouvrir droit à une prise en charge par l’Assurance chômage.

Il faut également avoir travaillé au moins un mois entier dans l’entreprise, et bien évidemment avoir souscrit à la mutuelle collective.

Combien coûte la portabilité des garanties ?

Dans le cadre de la portabilité des garanties, la mutuelle représente le même budget pour l’ancien salarié. Il continue en effet de payer la même cotisation, prise en charge à moitié par son ancienne entreprise.

Seul changement : sa part de cotisation est directement prélevée sur son compte bancaire, et non sur son bulletin de salaire. Il est donc indispensable d’informer l’organisme assureur de ce changement, et le maintien des garanties devra être spécifié dans le certificat de travail.

Chomage et santé comparez économisez

Combien de temps le salarié peut profiter
de la mutuelle de son ancienne entreprise ?

L’ancien salarié peut profiter de la mutuelle de l’entreprise pendant au maximum 12 mois après le départ de son entreprise. Mais attention, cette période peut être réduite si le salarié est resté moins d’un an dans l’entreprise.
Par exemple, si le contrat a duré 7 mois, il est possible de profiter de la mutuelle d’entreprise pendant 7 mois maximum.

La portabilité prend fin dès que le chômeur retrouve un emploi dans une nouvelle entreprise, ou dès qu’il n’est plus indemnisé par Pôle Emploi.

Avantages… et inconvénients

Garder la mutuelle de son entreprise peut représenter un avantage financier pour le chômeur après son départ de la société si le contrat a été bien négocié et qu’il répond à ses besoins en termes de garanties.

Mais il peut aussi arriver que les garanties ne soient plus adaptées aux besoins (trop coûteuses, ou pas assez étendues), ou que la cotisation soit trop élevée pour le budget. Il est recommandé dans ce cas de résilier le contrat pour souscrire à une mutuelle chômage, plus adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *